Cicatrices d'acné : comment retrouver une belle peau ?

Cicatrices d'acné sur le visage 

Les cicatrices d’acné, c’est un peu la double peine. D’abord, on souffre d’avoir des imperfections sur le visage. Cela entraîne notamment des complexes et une baisse d’estime de soi. Puis, on se retrouve marquée par des microtraumatismes tout aussi pénibles que les imperfections. Il y a même des situations où la cicatrice prend plus de temps à se résorber que le bouton.

Creux, croûtes, taches, l’acné laisse des traces et on ne vous apprend rien en vous disant que la trituration des boutons n’aide pas. On va vous expliquer pourquoi ensuite.  

Mais à la question « Est-ce que les cicatrices d’acné peuvent disparaître ? », nous pouvons répondre que oui, heureusement, dans la majorité des cas. Une routine assidue avec les bons produits au bon moment peut vous aider à les faire disparaître. Ils ne resteront alors plus qu’un mauvais souvenir dans votre tête, mais plus sur votre visage.

Formes d’acné, types de cicatrice et surtout solutions, on vous aide à comprendre ce qui se passe et surtout ce qu’il faut faire pour aller de l’avant. Vous pouvez atteindre votre rêve : une peau parfaite, harmonieuse et régénérée, sans cicatrice. Let’s do this !  

Rappel sur les types de boutons d’acné

Il existe plusieurs types de boutons. Selon leur nature, ils entraînent des marques différentes plus ou moins visibles et plus ou moins profondes.

• Les microkystes et les comédons fermés

Plus communément appelés « points blancs », ce sont les imperfections les plus courantes. Elles sont dues à une accumulation de sébum dans le canal séborrhéique.

Pour diverses raisons, le sébum stagnant ne peut pas être évacué à la surface de la peau. Cette obstruction crée de toutes petites bosses. Elles peuvent ne jamais réagir et se résorber d’elles-mêmes, mais elles peuvent également légèrement s’enflammer et évoluer en des points blancs. Ces boutons peuvent se percer naturellement sans forcément laisser de lésion apparente, telles que les cicatrices d’acné.

En revanche, si on les stimule en les touchant, ils peuvent grossir et se transformer en boutons plus gros et plus remarquables : les pustules (définition plus bas). C’est assez dommage puisqu’en général, ils ne sont pas rouges et restent tout de même très discrets à l’origine.

• Les points noirs ou comédons ouverts

À l’inverse du précédent, il n’y a pas d’obstruction à la surface de la peau. L’accumulation de sébum dans le canal peut être évacué vers l’extérieur. Le sébum s’oxyde au contact de l’air : c’est ce qui donne cet aspect noirci. Ils peuvent dégénérer en papules ou en pustules (définitions plus bas).

Le canal séborrhéique étant ouvert, il côtoie les bactéries extérieures. Les mains étant souvent porteuses de divers germes, le perçage est une très mauvaise idée sur les points noirs.

• Les papules

Ce sont des imperfections enflammées. Elles sont bombées, rouges et douloureuses. Même en les maquillant, elles sont visibles car plus en relief que les précédentes. Elles sont donc plus grosses que les microkystes et les comédons.

Les papules se développent parfois sans qu’il n’y ait de boutons originels. Elles signent la présence d’une bactérie opportune qui se nourrit de l’accumulation de sébum.

On a souvent tendance à « jouer » avec en tentant de les percer. Dans un premier temps, rien ne sort de ce bouton, si ce n’est du liquide transparent. Malheureusement, plus le bouton est stimulé, plus il s’infecte et grossit en surface avec des risques de migrer vers la pustule et favoriser l’apparition des cicatrices d’acné

• Les pustules

Une pustule est le résultat d’une papule gravement enflammée. Cette dernière génère l’apparition de la pustule avec un liquide transparent ou jaune à la tête. Elles donnent un aspect granuleux à la peau.

Cette dernière est alors complètement meurtrie. Ce sont les cas de figure les plus visibles à la fois dans la phase de crise, mais également dans la cicatrisation.

Si la peau n’arrive pas à évacuer le liquide et le sébum, l’infection peut migrer vers les couches internes. Les bosses sont alors d’autant plus prononcées. Elles peuvent devenir un nodule dont la taille s’étend jusqu’à 5mm. On commence à atteindre des formes d’acné sévère à ce stade, susceptible de créer des cicatrices d’acné. Il est évidemment impératif de consulter.

Les types de cicatrices causées par l’acné

Après ce topo, on comprend à quel point la peau est molestée par l’acné. Les cellules de l’épiderme sont constamment sollicitées avec parfois peu de temps de cicatrisation possible. Cela crée une concentration de microlésions et des réactions cicatricielles.

Passons en revue les différents types de cicatrices induites par l’acné.

• Les cicatrices pigmentaires

Elles sont souvent la preuve qu’il y a eu une inflammation et potentiellement une légère croûte à la cicatrisation. Lors de cette phase, la pigmentation de la peau peut dysfonctionner. On parle de traces rouges, éventuellement blanches ou même brunâtres. La coloration brune est d’autant plus importante si on a une peau naturellement hâlée ou noire.

Alors oui, si vous avez tendance à triturer vos boutons, il est possible que vous ayez aggravé le problème. Mais on ne va pas se flageller pour autant. On va juste en tirer les bonnes conclusions, à savoir ne pas percer les boutons quand ils sont en phase de poussée pour éviter les cicatrices d’acné

• Les cicatrices atrophiques

Ces cicatrices d’acné viennent d’imperfections plus grosses et plus profondes comme précédemment expliqué. La peau a « éclaté » à différents endroits, la couche supérieure de l’épiderme est peut-être même partie si vous avez utilisé des produits trop agressifs. À y réfléchir, vous avez peut-être même saigné…

Sur le visage, on constate comme un quadrillage ou de petits trous, souvent sur les parties en creux comme les joues ou les tempes.

La peau n’a pas réussi à se reconstituer, ce qui peut contribuer à accentuer la présence de cicatrices d’acné, on parle même de perte d’informations cellulaires. N’oubliez pas que notre Brevet Immunox® a démontré une réelle efficacité sur l’ADN mitochondrial. La Sève de Bouleau possède une action régénérante sur la synthèse de collagène.

• Les cicatrices hypertrophiques

L’hypertrophie est l’expression d’une production tissulaire plus importante. Dans le cas de la cicatrisation de l’acné, il se peut que le tissu fabrique trop de collagène. Cela induit des cicatrices d’acné au relief bombé avec à un aspect légèrement fibreux.

Dans ce cas précis et en fonction de la gêne personnelle occasionnée, des interventions chirurgicales peuvent être proposées par les professionnels de santé.

Saeve et les cicatrices d’acné

Il y a deux phases de traitement en ce qui concerne les problématiques liées à l’acné. Souvent, on va porter notre attention sur la première phase : la crise d’acné. C’est bien souvent l’aspect esthétique et la baisse de confiance en soi qui nous incitent à réagir.

Mais quid de la phase de cicatrisation ? Et pour aller au bout de la démarche, quid de la régénération de la peau ? Même si les rougeurs et les réactions acnéiques sont calmées, la peau a besoin d’aide pour aller mieux.

Quels sont les conseils de base ?

• Gare au soleil

Une peau lésée par des imperfections est plus fragile, elle est affinée en surface. Les rayons UV nuisent à la fabrication du collagène. Ils induisent aussi une modification de l’ADN cellulaire. Alors n’ajoutons pas plus de difficultés à la peau pour se reconstruire.

De plus, une petite croûte aura tendance à brunir au soleil. Cela peut conduire à des taches pigmentaires.

• Adaptez vos soins pour la peau

stopper l’utilisation des produits purifiants. Si vous êtes une abonnée des soins agressifs de type rétinoïdes et peroxyde de benzoate, arrêtez immédiatement le carnage ! Vous ne faites que creuser la problématique au sens propre comme au sens figuré.

Les produits trop asséchants provoquent de la déshydratation. C’est contre-productif puisque la peau va sécréter du sébum pour se protéger. Vous risquez alors de créer de nouveaux boutons d’acné.

Nous avons élaboré deux gammes distinctes pour accompagner les deux phases précitées.

La gamme Pur Paradisi a été conçue dans le but de traiter l’acné du visage, du cou, du buste et même des épaules. Dans nos produits, nous faisons intervenir la Nature. On vous propose d’assainir votre peau et d’agir en profondeur sur les causes de l’acné afin d’éviter l’apparition de cicatrices d’acné grâce aux extraits de Pamplemousse rose titré en AHA. Non gras, non comédogène (pour le Sérum et le Fluide), action peeling doux, Pur Paradisi permet de réguler le sébum et de débarrasser les canaux séborrhéiques. L’inflammation se calme immédiatement et le visage renaît.

Sérum Botanique Purifiant Anti-Imperfections

Puis pour les cicatrices d’acné, il y a la gamme Perfect Pisum. Les extraits de Pois hautement concentrés sont parfaits pour réharmoniser le teint, corriger les taches pigmentaires et permettre à la peau de retrouver des forces vives pour se régénérer. Le renouvellement cellulaire est boosté, notamment grâce à la présence de notre chère Sève de Bouleau et du Chaga bio. Adieu marques, taches et cicatrices d’acné !

Un essentiel de la gamme ? L’Essence F90 Activatrice d’Éclat. Avec son bain de bonnes bactéries (probiotiques), on redonne de l’équilibre à la peau et son microbiote. On observe une réduction des marques d’acné à 100%*. Oui, vous lisez bien, 100% ! La correction de toutes les imperfections s’élève à 96%*, et les taches s’éclaircissent dès les premières semaines**. Vous allez voir votre peau comme vous ne l’avez jamais vue !

* Test de satisfaction pendant 56 jours, 23 femmes.
** Test de spectrophotométrie pendant 4 à 8 semaines, 23 femmes.

Essence F90 Activatrice d'Eclat contre les cicatrices d'acné
Parce que tout est possible dans la vie.

 

La Team

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés